Quel clearomiseur choisir ?

Le monde des clearomiseurs demeure vaste pour beaucoup de personnes, et nous trouvons divers modèles qui diffèrent en termes de performances et en fonction des utilisations. Si l’envie de changer vers un nouveau matériel vous tente, ou que vous souhaitiez peut-être évoluer la vape, il est important de prendre en compte quelques critères pour adapter le clearomiseur selon vos besoins. Vous serez ainsi en mesure d’aborder le sujet de la vape avec plus de confiance et de simplicité.

Comment définir un clearomiseur ?

Souvent appelé  » clearo « , le clearomiseur est l’un des divers modèles de réservoir qu’on peut trouver sur une cigarette électrique. Il est connu pour être un réservoir où nous pouvons facilement voir le e-liquide d’où son appellation « clear+atomiseur ». Notez que des résistances de série sont utilisées pour assurer une vape de qualité. Le rôle de la résistance consiste à créer de la vapeur pour chauffer le coton imbibé. Ce dernier se visse dans le réservoir du clearomiseur, à condition qu’il soit compatible.

Le clearomiseur prend plusieurs formes et dimensions et comprend des caractéristiques spécifiques, notamment l’arrivée d’air et le remplissage à travers plusieurs résistances qui peuvent être réglés.

Nous pouvons mettre la lumière sur différentes familles de clearomiseurs, à savoir :

  • Les clearomiseurs ordinaires ;
  • Les clearomiseurs E-Smart ;
  • Les clearomiseurs pour batterie Ego.

En ce qui concerne le fonctionnement, ce dernier est considéré comme simple, puisque la capillarité amène le liquide contenu dans le réservoir au fil résistant par l’intermédiaire d’une mèche en silice/coton. Ce liquide va ensuite être chauffé et transformé en vapeur par l’impulsion électrique distribuée par la batterie à travers le fil résistif.

Quels sont les différents types de clearomiseurs ?

Les clearomiseurs sont variables selon le type de vape. En général, trois grandes familles de clearomiseurs sont destinées à plusieurs vapes.

Les types de clearomiseurs à l’inhalation indirecte dédiés au MTL sont souvent plus solides que les autres, ce genre d’inhalation n’exige pas une grande capacité d’e-liquide ni un air flow large. Ils marchent avec des résistances de petites tailles et n’impliquent pas une puissance de vape élevée. Ils donnent donc une vapeur à volume moyen et modérable.

L’effet de l’embout buccal est assez léger, permettant aux vapoteurs débutants de profiter d’une sensation en bouche pareille à celle de la cigarette ordinaire.

Plus exigeants, les clearomiseurs subohm fonctionnent avec des résistances assez courtes, et donnent effet à une vape céleste et avec inhalation direct. Ces derniers adhèrent à une vape puissante pour produire des volumes de vapeur élevés.

L’air flow qui fait partie des drip tip larges, fournit un tirage aérien, afin d’avoir une meilleure circulation d’air.

La troisième catégorie est compatible avec tous les types de vapes et pour ceux qui n’arrivent pas à se décider. Avec une gamme diverse de résistance et un airflow très gérable, ces clearomiseurs procurent une vape restreinte ou élargie en fonction des réglages déterminés. Une alternative idéale pour ceux qui ne veulent pas choisir. Il est aussi question de DL limité afin de citer ces clearomiseurs aidant à vapoter en inhalation directe et indirecte.

Pour les experts de la vape, les atomiseurs reconstructibles sont meilleurs, puisqu’ils offrent la possibilité de construire les résistances. Ces derniers peuvent être destinés à tous les types de vape, tout en offrant un maximum de personnalisation avec une légère prise en main.

Quel mode de clearomiseur choisir ?

Une inhalation indirecte ressemble au simple geste ordinaire de fumer une cigarette de tabac, l’inspiration se fait par la bouche qui permet à la vapeur de descendre vers les poumons.

Pour l’inhalation directe, la vapeur passe d’une manière directe vers les poumons de la même façon lorsque nous fumons une chicha. Il est donc essentiel de prendre en considération le mode de vape en inhalation, en l’occurrence directe et indirecte, avant de choisir son clearomiseur.

L’inhalation directe correspond à une aspiration liée avec les poumons, de la même manière quand nous respirons de l’air. Quant à l’inhalation indirecte, elle est adaptée aux gorgées ordinaires d’une cigarette de tabac, l’aspiration de la vapeur passe d’abord par la bouche, puis par les poumons pour enfin la recracher.

Dans le cas d’une inhalation directe, la vapeur est créée avec une plus grande quantité, à l’inverse d’une inhalation indirecte en raison du volume d’air inspiré. L’exposition à la vapeur est donc intense dans le cas d’une inhalation directe, ce qui est dangereux pour la santé, d’où la nécessité d’appliquer un style de vape modéré. La contenance en nicotine peut notamment être un souci, puisque ça provoque une irritation plus grande au niveau de la gorge. Il est donc recommandé de diminuer le taux de nicotine pour adopter une inhalation directe, en prenant une consommation plus dosée en e-liquide.

De quoi le clearmoniseur est-il composé ?

A la différence d’un atomiseur reconstructible qui contient une résistance construite, le clearomiseur est un atomiseur avec une résistance amovible qui est prête à l’usage. Généralement situé au fond du clearomiseur, ce dernier est connu pour être plus simple lors de l’utilisation en considérant qu’il n’est pas nécessaire d’avoir une connaissance détaillée pour établir les résistances soi-même.

Le choix du clearomiseur doit être fait d’une manière parfaite, d’où son importance pour donner une sensation à notre goût pendant le vapotage. Par conséquent, la qualité générale d’un clearomiseur est essentielle, sans oublier la capacité exprimée en millilitres donnant la possibilité à être autonome, mais aussi le modèle de résistance qu’il peut comprendre selon la mèche.

Concrètement, un clearomiseur peut compter un embout buccal qui permet d’inhaler de la bouche. Un peu plus en bas, nous retrouvons un top cap qui sert à recouvrir le réservoir dédié au liquide, en forme d’un petit bouchon vissé pour garder le produit à l’intérieur. Dans le réservoir, nous remarquons la cheminée qui est mise sur la résistance et donne la possibilité d’acheminer la vapeur vers la bouche du vapoteur. Au fond du clearomiseur, nous retrouvons la bague d’air flow, qui peut être réglable et dont le rôle est de modifier le degré d’air influençant ainsi le volume de vapeur. Actuellement, cette bague est située au niveau du top cap pour anticiper toute sorte de fuite d’e-liquide. Pour la partie inférieure du clearomiseur, nous retrouvons le pin de connexion servant à visser le clearomiseur sur la batterie. Le but ici est d’amener l’électricité à prendre le chemin de l’accumulateur vers la résistance, afin qu’elle chauffe l’e-liquide pour son évaporation.