Quelle quantité d’arôme pour 200 ml de base ?

L’atout principal des cigarettes électroniques réside dans la possibilité du fumeur à fabriquer son propre juice vape à la maison et en le dosant de la manière qu’il souhaite. Tout ce qu’il vous suffit de faire, c’est de mélanger les différents ingrédients qui composent un e-liquide et qui sont disponibles dans des flacons préremplis faciles d’utilisation. Ceci dit, si vous voulez faire des mixes à volonté, il faudra connaître le dosage exact d’arôme et de nicotine pour chaque dosage de base. Comment faire pour connaitre les dosages, notamment celui de 200 ml de base ? On vous dit tout !

Comment doser son arôme de e-liquide ?

L’arôme d’un e liquide peut être choisi de deux façons différentes. Vous pourrez soit opter pour un mono-arôme livré dans un flacon individuel et avec une seule saveur à l’intérieur, à savoir : menthe, fraise, tabac… Sinon si vous préférez les explosions de saveurs, vous pourrez opter pour les arômes mélangés et déjà macérés de façon harmonieuse par le producteur du e-liquide. Il est possible de tenter, pour les plus ambitieux, de faire son propre cocktail d’arômes en utilisant plusieurs flacons mono-arômes concentrés. Cette alternative est possible mais un peu plus risquée, car si l’arôme dépasse une certaine concentration et qu’il devient trop dense, il sera « invapable ».

La plupart des arômes sur le marché, qu’ils soient mono ou multi, sont disponibles sous forme de petites bouteilles de 30 ml. Cela ne paraît pas énorme, mais cette quantité est suffisante pour couvrir un large période de consommation étant donné que vous n’utiliserez que quelques ml d’arôme selon la base et la contenance du réservoir de votre cigarette électronique. Une base de 200 ml est considérée comme la plus grande contenance des e-cigarettes et aussi la plus délicate à doser, mais pourquoi ? Tout simplement car les fumeurs ont toujours peur de trop mettre d’arôme ou de ne pas en mettre suffisamment pour avoir une savoir accentuée et relevée.

Voici les dosages à respecter pour les contenances différentes, notamment le 200 ml :

  • Un dosage de 15 ml d’arôme pour une quantité de base de 200 ml ;
  • Un dosage de 4,5 ml pour une quantité de base de 60 ml ;
  • Un dosage de 2,25 ml pour une quantité de base de 30 ml.

Cette règle est également applicable aux mono-arômes que vous voulez mixer. Quelle que soit la quantité de saveur de chaque arôme, le liquide final qui contiendra plusieurs mono-arômes doit suivre les dosages précédemment prescrits.

Comment préparer son e-liquide pour 200 ml de base ?

Pour un dosage prescrit et efficace, équipez-vous d’une seringue ou d’un verre gradué qui contient au moins 200 ml évidemment. Commencez par prélever l’arôme ou des différents arômes à l’aide de la seringue ou en les versant dans le verre gradué afin d’avoir le dosage idéal. Il est important de prélever l’arôme en premier ou en deuxième position. Cette variation dépend de la présence des boosters qui doivent être introduits en premier. Enfin, ajoutez votre base et secouez le tout énergiquement afin de bien homogénéiser le mélange.

Il est important de commencer par l’arôme afin de lui donner le temps de bien se mélanger à la base et ainsi avoir un rendu homogène et agréable lors du vapotage, cette étape est appelée le steeping.

Mais en fait, qu’est-ce qu’une base ?

La base du e-liquide est le composé le plus présent dans la substance et qui confère au e-liquide ses propriétés de vapotage. Cette base est composée de deux principaux ingrédients : le propylène glycol et la glycérine végétale, communément connus sous leurs initiales PG/PV. Ces deux substances sont indispensables au vapotage, car à une certaine température (qui sera fournie par la résistance de la cigarette électronique), ces deux composés se vaporisent en entrainant avec eux les aromes et la nicotine présente dans le mélange et ainsi permettent aux fumeurs inhaler le e liquide.

Comment doser sa base en PV/PG ?

Vous l’aurez compris, il est possible de faire varier les doses de PG/VG dans votre base pour profiter de vapes de différentes consistances.

Les e-liquides riches en VG

La glycérine végétale est un composant naturel qui est connu pour la grande production de vapeur. Toutefois, son arôme naturellement sucré adoucit les autres composants ou permet même de les rendre inexistants lorsqu’il est présent en grande quantité.

Le fort dosage en VG est surtout commun chez les vapoteurs expérimentés ou les « clouds chasers » qui sont connus pour leur « power vaping ». De nombreux clouds chasers affirment que le vapotage avec une grande dose de VG ressemble fortement à la chicha, il est donc fortement déconseillé de commencer avec un dosage de VG fort pour les débutants dans le monde des e-cigarettes.

Un fort dosage en VG nécessite également une e-cigarette performante et de bonne qualité, avec les caractéristiques suivants :

  • Un wattage élevé : une mod box avec un minimum de 100 Watts ;
  • Une résistance avec au maximum 1 ohm (atomiseur subohm) ;
  • un clearomiseur sub-ohm pour profiter d’une inhalation directe.

Les e-liquides High VG ne peuvent pas être accueillis par n’importe quelle vapote, et ce, à cause de son épaisseur importante. En effet, pour chauffer un liquide High VG et réussir à le vaporiser, un matériel subohm est obligatoire, car il est spécialement conçu pour assurer ce type de chauffe.

Les e-liquides riches en VP

À l’inverse du VG, le propylène glycol est une substance qui rend le mélange plus léger et plus liquide. Ce composé a l’énorme atout de reconstituer toutes « les flavors » du mélange, tout en étant compatible avec tous les kits de vapotage sur le marché. Il est également idéal pour les débutants en vapotage puisqu’il est possible de retrouver une sensation qui rappelle la cigarette classique, surtout lors de l’addition d’arôme tabac. Il est donc souvent utilisé pour habituer les fumeurs à l’arrêt du tabac et la transition vers le vaping.

De plus, la base forte en VP est nettement plus économique puisqu’elle est utilisée avec des cigarettes électroniques simples :

  • le voltage bas : stick ou pod de petite capacité ;
  • une résistance plus grande que 1 ohm ;
  • un clearomiseur classique.