Combien d’arôme pour 100 ml de base ?

Le principe de Do it Yourself devient de plus en plus utilisé, une pratique qui consiste à la fabrication des e-liquides par soi-même. Cela permet de faire beaucoup d’économie, mais aussi de pouvoir maîtriser cette création entre la viscosité de la base et l’intensité des arômes, selon les goûts et les besoins de chacun.

Toutefois, il est primordial de maîtriser l’ensemble des dosages adéquats pour une création de DIY, et ce, depuis le dosage de l’arôme jusqu’au dosage de la nicotine, sans négliger le dosage PG/VG.

Que faut-il avoir pour faire du DIY ?

La question récurrente lorsqu’on est prêt pour une préparation de DIY concerne les boosters pour amener un peu de nicotine au mélange. L’impatience se ressent, le doute reste au niveau du dosage des arômes pour donner le résultat voulu.

En premier lieu, il est important d’avoir une seringue, voire une pipette progressive et un flacon. Ces moyens incontournables vous aident à avoir un dosage plus contrôlé, ce qui permet d’éviter l’opération de prendre l’arôme goutte par goutte.

Dans la plupart des cas, le dosage de l’arôme s’exprime avec le ml, et de toute évidence, la quantité de l’arôme s’accentue selon la base. Ceci dit, une connaissance majeure sur l’ensemble des dosages fournis par les fabricants des arômes DIY, est nécessaire pour maitriser au moindre détail les proportions.

Par ailleurs, plusieurs accessoires sont aussi nécessaires pour la réalisation des dosages DIY avec facilité et en toute sécurité. On cite notamment :

  • Les lunettes de protection ;
  • Les gants de protection ;
  • Les flacons avec sécurité enfant ;
  • Les lingettes désinfectantes ;
  • Les lingettes sèches.

En outre, d’autres accessoires plus spécifiques peuvent s’ajouter pour la préparation des dosages DIY, comme le mélangeur DIY Nitecore. Ces derniers permettent d’accélérer l’opération de maturation de mélange DIY.

Comment peut-on utiliser le DIY ?

Avant de commencer à mettre en place votre DIY, il est d’abord important de choisir le parfum concentré qui va aromatiser votre e-liquide, ensuite la quantité de liquide que vous désiriez avoir, ainsi que la quantité de nicotine, et ceci se fixe en fonction de la concentration et le dosage souhaité, comme nous allons le voir dans le paragraphe qui suit.

Afin de fabriquer votre DIY, il est important de vous équiper des flacons nécessaires pour les utiliser chez soi ou quand vous êtes à l’extérieur. Des seringues sont également requises avec un différent dosage pour servir de mesureurs, ainsi qu’une que de longues aiguilles afin de prélever les quantités d’arôme avec précision et exactitude, et qu’elles atteignent la profondeur du flacon.

Il est recommandé aussi de commencer par la base qui est un produit neutre fait de propylène glycol et de glycérine végétale. Par la suite, la nicotine doit être boostée par un booster, et au final, les parfums qui est l’étape la plus importante pour permettre la fusion de tous ces composants et le mélange manuel, tout en respectant le délai de maturation et le temps nécessaire de steep. Cela représente le temps qu’il faut pour que le liquide reste en état de repos avant de le vaper, et ce temps varie d’un arôme à un autre. Cela dit, il y a ceux qui ne nécessitent pas beaucoup de temps, mais aussi ceux qui prennent énormément de temps, voire des semaines. Il est important de savoir que ce temps permet la bonification de votre liquide.

Il est éventuellement possible d’ajouter des additifs, qui permettent le rehaussement de certaines saveurs, en ne prenant en considération que le mélange de quelques produits pour que cela ne soit pas nocif et dangereux. Et dans ce sens, il est recommandé de bien se documenter sur le produit et son état dans le cas où il se mélange avec d’autres arômes avant de l’utiliser.

Comment mesurer le dosage ?

Même si en terme générale, les quantités sont entre 10 et 15 %, il arrive de voir certaines marques qui précisent des dosages plus gradués et allant jusqu’à 25 %. Pour contrôler ces détails, nous allons mettre l’œil sur un arôme dosé dont la concentration recommandée est de 15%. Si la base est de 50/50 et de 100 ml, il est imposant de mettre 15 ml d’arômes. De la même manière pour une base plus inférieure comme celle de 50 ml, où il serait idéal d’incorporer 7.5 ml. Pour une base de 25 ml, la contenance d’arôme de 3.75 ml devrait suffire.

Comme expliqué plus haut, le volume d’arômes concentrés à mettre dans la base est conditionné par une règle de trois. Il suffit alors de multiplier le pourcentage d’arôme par la quantité de la base en divisant l’ensemble sur 100. Cette méthode est compatible avec tous les arômes à l’instar :

  • Du caramel ;
  • De la menthe ;
  • De la fraise ;
  • Du citron, etc.

En effet, les goûts sont divers, mais la manière de préparation reste toujours la même. Tout est question de calcul et de mathématique.

Tout est une question de plaisir !

En réalité, cette opération peut être un jeu d’enfant, par contre, un élément est à prendre en considération pendant le mélange : le degré de VG de la base. Étant donné que la glycérine végétale aide à diminuer les saveurs. Un taux élevé de VG de la base par rapport au propylène glycol nécessite de mettre une dose plus forte d’arômes. Les critères déterminés par les marques en ce qui concerne les arômes ne sont pas détaillés lorsqu’il s’agit d’une base de 100% de VG. Il est donc possible de multiplier le dosage en doublant les tests.

Désormais, vous connaissez tous les renseignements essentiels pour expérimenter des recettes agréables avec un prix accessible.

Ceci dit, rien n’écarte la possibilité de modifier le mélange en insérant des arômes dosés dans le cas où vous jugez que l’ensemble manque de goût, ou que vous souhaitez ajouter un ou plusieurs boosters pour augmenter le taux de nicotine.

A noter que le dosage nicotine doit avoir une certaine limite, autrement cela peut être dangereux, voire mortel. La manipulation de cette substance doit être faite avec précaution, en s’assurant toujours de mettre l’e-liquide en sécurité et loin de la portée des enfants.